Municipales 2020 réponses

Suite du blog précédent, voici les réponses des 2 groupes de candidats.

Concernant l’eau :
réponse de Marie-josé RUBY

Bonjour Messieurs,

La liste « Vivre Saint-Antonin du Var » s’est réunie ce lundi 2 mars 2020 pour débattre sur l’engagement pour la charte de l’eau que vous proposez, et  qu’elle pourrait adopter si elle est élue.
Nous savons que la municipalité en place possède déjà une charte, il faudra donc s’assurer que celle-ci est en adéquation avec celle qui nous est proposée.
Tout en sachant que nous sommes totalement solidaire sur le fait que l’eau doit rester en régie pour notre commune.
Nous vous donnons rendez-vous après les élections pour la suite donnée à cette Charte, qui retient notre attention.
Bien cordialement.
Marie-José RUBY

Réponse de Serge BALDECCHI

Monsieur Dehlinger,
Pour en avoir très souvent et longuement débattu avec vous et Georges Baroni, vous n’êtes pas sans savoir que j’ai toujours porté une attention très soutenue sur la gestion de l’eau.
Lors de mon premier mandat, c’était mon regretté ami d’enfance Bernard Héraud qui s’était investi sans compter pour une optimisation de la production et de la consommation.
Nous avions alors édité un règlement, toujours en vigueur , à l’attention des abonnés, réhabilité les instruments de surveillance du réseau (débimètre), et effectué des relevés hebdomadaires de nos consommations.
La tarification progressive a été instaurée dans le même temps.
Tout récemment nous avons effectué d’importants travaux de réfection du réseau dans sa partie sud, la plus vulnérable, aux fins d’améliorer le rendement.
Dans la continuité de cette politique de saine gestion je m’inscris pleinement dans l’esprit de la Charte, que vous soumettez à mon appréciation.
Mais vous conviendrez avec moi que le transfert de notre compétence limite de manière assez significative les marges de manoeuvre communales en la matière.
A l’évidence la gestion en régie communautaire me paraît être la solution pour tout à la fois intervenir sur la politique globale de gestion et envisager des investissements d’importance avec plus de souplesse, y compris en matière d’urbanisme.
Il faut ajouter que les dispositions de la Loi  engagement et proximité donnant plus de souplesse à l’exercice des compétences, nous conduira, après les élections, à étudier les possibilités offertes par l’article 14 qui  introduit la faculté, pour une communauté d’agglomération, de déléguer tout ou partie des compétences « eau », « assainissement des eaux usées » et « gestion des eaux pluviales urbaines » à l’une de ses communes membres. Il sera alors opportun d’étudier les ouvertures que ce texte nous octroie pour influer sur la gestion intercommunale.
A cette fin il pourrait être alors envisageable, voire souhaitable,  de soumettre les différentes options offertes par cette disposition, à une commission thématique mixte (élus + administrés.)
Pour ne pas pêcher par impudence en engageant les prochains élus communaux, je ne soumettrai pas cette charte au conseil municipal de la semaine prochaine, le dernier de la mandature.
En revanche elle sera à l’ODJ de l’un des suivants, si les antonais me reconduisent dans la fonction.
En espérant avoir répondu à vos attentes
Bien cordialement
Serge BALDECCHI

Concernant les questionnaires de VAR en TRANSITION :
Voici les liens vers les réponses

Groupe Marie-josé RUBY
Groupe Serge BALDECCHI.

Related posts